L’entretien professionnel au service de l’engagement des collaborateurs

L’entretien professionnel est un outil important qui régit l’engagement des collaborateurs dans divers domaines de l’entreprise dans lesquelles ils exercent. Elle est également une pièce maîtresse dans le dispositif de la formation professionnelle. À l’exception de l’entretien d’évaluation, les autres entretiens existant au sein de l’entreprise peuvent être substitués par l’entretien professionnel, y compris l’entretien d’embauche qui présente pourtant un caractère particulier.

Les contours de l’entretien professionnel dans une entreprise

Les différents entretiens professionnels qui existent donnent l’occasion aux salariés d’analyser tous les contours de leur engagement dans l’entreprise, leurs objectifs individuels et d’évoquer les perspectives d’évolution de leur profil de carrière en termes de compétence et d’emploi. L’entretien professionnel obligatoire doit être conduit tous les deux ans à l’attention des collaborateurs. Il se déroule généralement sous forme d’un entretien individuel au cours duquel le salarié passe revu tous les aspects de son parcours professionnel dans l’entreprise.

Tous les six mois ensuite, il sera organisé au sein de l’entreprise un état des lieux pour savoir si le salarié a reçu au moins une action de formation, s’il a acquis des éléments de certification du genre à travers la formation en termes de DIF ou au travers d’une validation des Acquis de son Expérience (VAE). Il sera enfin question lors de cette évaluation savoir si pendant cette période le salarié a bénéficié d’une évolution au niveau de son salaire ou à celui de son parcours professionnel.  Lorsque le salarié ne bénéficie ni de l’entretien à six mois, ni de deux critères évoqués plus haut, cela doit être compensé par un « abondement correctif » à hauteur de 100 heures sur son CPF (Compte Personnel de Formation).

Le modèle d’entretien professionnel d’entreprise présente d’importants avantages

À la différence d’un entretien annuel trop court pour la cause, l’entretien professionnel donne suffisamment de marge pour retenir des talents et mettre en place des mesures appropriées. Elles vont essentiellement consisté à augmenter l’engagement des salariés, et entretien peut donner lieu à l’installation d’un environnement de travail plus flexible, avec les possibilités d’évolutions de carrières verticales ou horizontales. Le manager dans ce type d’entretien retrouve sa position centre au sein du dispositif de repérage et de gestions des compétences utiles à l’entreprise. En dissociant les entretiens professionnels et d’évaluation, le législateur a tenu à garder le manager dans son rôle primordial de coach et de développeur des compétences professionnelles des collaborateurs et plus seulement sur leurs compétences. Cet entretien n’exclut pas cependant un entretien annuel d’évaluation qui permettra d’encadrer et de réorienter le collaborateur au besoin. Avec la pratique et la régularité, il devient aisé pour les collaborateurs de savoir comment préparer un entretien. C’est donc un exercice qui devient plaisant et où le collaborateur y voit également un moyen d’évolution de son profil de carrière et de son développement personnel. C’est en définitive toutes les composantes de l’entreprise qui y trouvent leur compte, permettant une meilleure fluidité du travail, le respect des tâches et rôles de chacun, l’utilisation plus judicieuse des compétences conformément aux emplois.