Entretien professionnel : entretiens individuels obligatoires

L’entretien professionnel obligatoire est un entretien individuel qui doit être organisé pour tous les salariés, tous les deux ans au moins. C’est le lieu d’un échange avec le salarié pour entrevoir les perspectives d’évolution professionnelle en ce qui concerne l’emploi et les qualifications. L’entretien professionnel est à l’initiative de l’employeur, pour mieux prévoir notamment les besoins en termes de formation et à partir de cet entretien seront mise en place des actions pour des compétences repérées.

Le but de l’entretien professionnel

En général, l’entretien professionnel est une obligation de l’employeur d’actualiser la situation de ses ressources humaines. Plus spécifiquement, il veille à l’employabilité de chaque salarié, passe également en revue les aptitudes professionnelles du salarié, ses objectifs personnels, ses besoins en formation, son projet de carrière…

À ce titre, il permet au salarié d’identifier ses perspectives d’évolution professionnelle, à travers notamment l’identification des formations professionnelles qui pourraient lui permettre d’y arriver. C’est enfin le moyen de mieux procéder à une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences et de faciliter le schéma de formation.

Qui pour préparer un entretien ?

Il convient de savoir que l’entretien professionnel est à l’initiative de l’employeur et à destination de ses collaborateurs et ceux tous les deux ans au moins. Ces deux parties doivent impérativement savoir comment préparer un entretien de ce type, car les résultats escomptés en dépendent fortement. Plus spécifiquement, sont soumis à un entretien professionnel les salariés ayant à l’origine passé le cap d’un entretien d’embauche, à savoir :

  • Les employés à temps partiel
  • À temps plein
  • Ceux de retour d’un congé (maternité, parental d’éducation ou réductive d’activité, soutien familial, d’adoption, sabbatique)
  • Ceux de retour d’une période de mobilité volontaire sécurisée, d’un arrêt maladie ayant occasionné une longue durée d’absence, ou d’un mandat syndical.

Modèle d’entretien professionnel et implications

L’entretien professionnel se fait en fonction de la situation de chaque salarié. Si la loi n’a pas déterminé à quel moment de son retour l’entretient doit être conduit, il est tout au moins clair qu’il sera orienté vers les conditions liées à sa reprise, ses besoins en formation, ses objectifs professionnels…en cas d’un retour d’absence prolongée. Pour le cas d’un senior, cela permettra d’adapter ses aptitudes actuelles, ses perspectives de carrière et la suite à réserver à son statut d’employé (cumul d’emploi/retraite…).

À la différence d’un entretien annuel obligatoire, cet entretien abordera les thèmes tels que le poste de travail, les compétences et difficultés rencontrées du salarié, son désir de changement ou d’évolution, les formations et certifications reçues, y compris les DIF, le projet professionnel ou la poursuite des formations, question d’établir un bilan.

Tous les six mois ensuite, l’entretien professionnel présente un état des lieux, accumulant ainsi les entretiens annuels et les autres entretiens professionnels du salarié pour établir ainsi un bilan de compétences ou de VAE de ses six dernières années. C’est aussi l’occasion de vérifier si les processus d’évaluations, d’évolution ou de promotion et de formations ont été respectés conformément à la loi auquel cas, l’entreprise se fera infliger une amende financière et devra créditer 100 heures supplémentaires au CPF du salarié.